Voix d’étudiants palestiniens et leurs témoignages : Islam I. Masoud, étudiant en médecine dentaire, université Al-Azhar de Gaza, Palestine


« C’était la première fois que nous faisions de la recherche et nous étions très excités. « Blessures par Piqûres d’Aiguille chez les étudiants en médecine dentaire au cours de leur Formation Clinique dans les universités de Palestine » était le nom de notre projet de recherche, supervisé par le docteur jordanien et palestinien Rawan AlHeresh et conduit par un groupe ambitieux d’étudiants en médecine de 3ème degré à l’université Al-Azhar de Gaza.

Nous avons travaillé ensemble pendant six mois, lisant quantité d’études connexes et nous réunissant avec notre superviseur. Après six mois de travail acharné, nous nous sommes préparés pour notre proposition. La joie que nous avons ressentie après avoir fini notre questionnaire et obtenu notre approbation éthique d’Helsinki était indescriptible. Cependant, nous savions qu’il restait encore énormément de travail à venir.

Nous avions décidé de distribuer le questionnaire, directement après l’Aïd le 16 mai puisque nous avions voulu que tout soit fini avant nos examens de fin d’études.

Le 10 mai, les attaques sur Gaza ont commencé, et notre calendrier s’est instantanément effacé.

J’avais oublié notre recherche depuis le début de l’agression, mais dans les grands titres, j’ai lu « Une étudiante en médecine dentaire de troisième année a été tuée par les frappes aériennes israéliennes sur Gaza ». Elle aurait fait partie de notre « population cible » et je lui aurais probablement remis un de nos questionnaires.

Elle était simplement une étudiante normale en médecine dentaire qui aurait dû vivre la vie normale d’une étudiante. Elle aurait dû se concentrer sur son travail de clinicienne, la conduite de ses recherches, et vivre en paix.

Islam I. Masoud, étudiant en médecine dentaire, université Al-Azhar de Gaza, Palestine