Une centaine de députés européens demandent la levée du blocus de Gaza


Une centaine de députés européens de tous groupes politiques ont adressé une lettre ouverte à la Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, pour appeler l’Union Européenne à soutenir pleinement les actions pour la paix de la Flottille de la Liberté, à exiger d’Israël la levée du blocus de Gaza et à prendre des mesures pour s’assurer qu’Israël assume ses responsabilités devant la communauté internationale.

L’initiative a été annoncée dans la presse aujourd’hui par les députés européens Martina Anderson (Sinn Féin), Josu Juaristi (EH Bildu), Miguel Urbàn (Podemos), Angela Vallina (IU) et Jordi Sebastià (Compromís).

« Au cours des huit dernières années, Gaza a subi trois grandes offensives militaires israéliennes », a déclaré Martina Anderson, députée européenne de la Gauche verte nordique. « La bande de Gaza fait partie des zones urbaines les plus densément peuplées ; Israël l’a placée sous blocus terrestre, aérien et maritime. » « Il n’est pas étonnant que Gaza soit considérée comme la plus grande prison à ciel ouvert du monde. » « Les milliers de personnes qui ont manifesté en Irlande et dans toute l’Europe contre l’offensive israélienne sur Gaza, il y a presque un an, expriment clairement la solidarité des gens envers la Palestine et leur rejet du blocus et de l’occupation d’Israël. En tant qu’eurodéputée irlandaise, je m’associe à cette solidarité envers la Palestine et à l’indignation envers les actes commis par Israël. Le blocus doit prendre fin. On doit autoriser l’accès à Gaza à la Flottille de la Liberté pour commencer à soulager les souffrances de son peuple. »

La députée européenne espagnole Estefania Torres, qui a rejoint la Coalition de la Flottille de la Liberté (FFC), quand celle-ci a quitté son dernier port européen, en Grèce, a dit : « J’ai décidé de participer à cette troisième Flottille parce que, en tant que représentants européens, nous ne pouvons rester silencieux pendant que Gaza souffre des conséquences dramatiques de huit ans de blocus ».

Angela Vallina, eurodéputée espagnole, déclare : « Ce qui est le plus choquant, ce n’est pas seulement un gouvernement dirigé par des racistes en Israël, mais aussi le soutien qu’il obtient par l’inertie des Etats-Unis comme par celle de l’Union Européenne. Cette dernière porte une grande responsabilité sur cette question : n’oubliez pas que l’Union Européenne est le principal partenaire économique d’Israël avec certains états membres (jusqu’à 30 milliards d’euros par an d’échanges commerciaux) ; Israël a obtenu des privilèges économiques depuis 1994. Il est de notre responsabilité de les supprimer ; le plus tôt sera le mieux. »

Pour l’eurodéputé basque Iosu Juaristi Abaunz, « Il est temps de prendre en compte la solidarité constante des citoyens européens envers les droits du peuple palestinien dans la politique européenne. La société basque et la société européenne le demandent. La Flottille de la Liberté est une mission humanitaire et pacifique et devrait pouvoir atteindre Gaza. Le blocus et l’occupation doivent prendre fin. »

Des députés européens ont organisé un rassemblement en soutien à la Flottille de la Liberté.

La Coalition de la Flottille de la Liberté (FFC) regroupe des campagnes et des initiatives du monde entier qui œuvrent ensemble pour mettre fin au siège de Gaza. Les actions contre le blocus sont toujours menées sur les principes de la non-violence et de la résistance non-violente.