Pourquoi Boycott Desinvestissement Sanctions

|

Publié par College and University Workers United (C.U.W.U) |

Le 9 Juillet 2005, plus de 170 organisations provenant de la société civile
palestinienne ont lancé une campagne de boycott, désinvestissement et sanctions
(BDS) des institutions israéliennes. Cette campagne internationale a été lancée un
an après le jugement de la Cour internationale de Justice (CIJ) selon lequel le mur
et les colonies israéliennes construites sur les territoires palestiniens occupés
étaient illégaux. Le but de cette campagne est de stopper l’impunité grâce à
laquelle Israël viole le droit international ; le moyen retenu par cette campagne est
de décourager les appuis politiques, militaires et économiques qui jusqu’ici ont
permis à Israël de faire fi des exigences du droit international.

Les revendications de la société civile palestinienne, au moyen
notamment d’un boycott des institutions académiques et culturelles israéliennes,
sont : premièrement, le retrait de tous les territoires palestiniens occupés depuis
1967, y compris Jérusalem-Est ; deuxièmement, le démantèlement de toutes les
colonies établies sur lesdits territoires ; troisièmement, le respect des résolutions
des Nations unies relativement aux droits des réfugiés palestiniens ; et
finalement le démantèlement du système institutionnalisé et légalisé de
discrimination raciale, qualifiable d’apartheid selon la définition même de
l’ONU.

Boycotter, désinvestir et sanctionner sont les meilleurs moyens afin que la
région connaisse une paix juste : il s’agit en effet de moyens non-violents,
moraux et efficaces. La campagne de BDS vise d’une part à mobiliser l’opinion
publique internationale afin d’exercer une pression sur l’apartheid israélien et,
d’autre part, à renforcer la solidarité entre les Palestiniens et tous ceux et celles
qui croient en une paix juste pour la Palestine.

Télécharger le rapport en français

Download the report in english