Pays-Bas : des étudiants intensifient leur campagne pour le boycott académique d’Israël

| Adri Nieuwhof pour The Electronic Intifada | Traduction BP pour l’AURDIP |

Le groupe des Étudiants pour la Justice en Palestine à l’université VU d’Amsterdam a intensifié la semaine dernière sa campagne pour un boycott académique d’Israël.

Deux étudiants, vêtus en soldats israéliens, « ont investi » l’université, accompagnés d’autres militants qui distribuaient des tracts sur l’occupation israélienne et autres maltraitances d’Israël contre les Palestiniens.

Les « soldats » ont sommé les étudiants de s’approcher pour qu’ils leur présentent leur carte d’identité afin de vérifier s’ils étaient palestiniens, et pour inspecter les sacs et les objets « suspects ».

Le but de l’action était de faire monter le soutien à un boycott académique d’Israël.

Le SRP, initiales néerlandaises du groupe, a diffusé une vidéo de son action sur sa page Facebook. La vidéo, ci-dessus, explique aussi les raisons pour lesquelles le groupe fait pression pour un boycott des institutions israéliennes.

« Les étudiants et le personnel de l’université ont réagi positivement à notre action », a déclaré le président du SRP à The Electronic Intifada. « Beaucoup ignoraient l’existence de ces inspections militaires en Cisjordanie et dans les camps de réfugiés » ajoute-t-il.

L’université VU, qui est un institut important de recherche à financement public, a des liens avec l’université de Tel Aviv à travers un programme d’échanges. Elle a également reçu officiellement le doyen de l’université de Haïfa, avec l’ambassadeur israélien.

Interdite

Le SRP avait soulevé des objections à cette visite en raison des liens entre l’université de Haïfa et l’armée israélienne. De tels liens « normalisent l’occupation de la Palestine et le régime d’apartheid d’Israël », affirme la vidéo du SRP.

Les étudiants appellent à un boycott académique parce que les universités israéliennes coopèrent étroitement avec le gouvernement et l’armée d’Israël. La PACBI – la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël – a fixé les lignes directrices d’un tel boycott.

Début 2015, le groupe étudiant avait programmé une réunion publique sur cette question à l’université VU. Mais le conseil d’administration de l’université a interdit l’initiative à la dernière minute, après l’avoir autorisée antérieurement. Le conseil a prétendu que les « troubles civils » qui avaient suivi les agressions contre le magazine satirique français Charlie Hebdo avaient suscité des « sentiments d’exclusion et d’insécurité » autour de la réunion.

Le rôle du groupe lobbyiste néerlandais CIDI, pro-israélien, dans l’apparition de ces « troubles » est apparu clairement quand il a remercié publiquement ses partisans pour leurs efforts afin que l’initiative du SRP soit interdite. La réunion publique a été déplacée dans un lieu extérieur à l’université VU.

Le SPR a également réagi pour protester quand, en dépit de la promesse de l’université de ne pas promouvoir d’initiatives du CIDI, une série de conférences sur la politique étrangère d’Israël organisées par le CIDI a été annoncée sur le site interne de l’université. L’annonce a été par la suite retirée.

Le SPR va organiser des évènements, à l’université VU et dans la ville d’Amsterdam, durant la Semaine de l’apartheid israélien de cette année.