Netanyahu met fin au mandat autorisant la présence des observateurs internationaux à Hébron

| RT | Traduction CG pour l’AURDIP |

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu a refusé de permettre aux observateurs internationaux de continuer leur mission à Hébron, où ils ont été présents depuis une flambée des tensions israélo-palestiniennes dans les années 1990.

« Nous ne permettrons pas à une force internationale d’agir contre nous », a déclaré Netanyahu.

Composée de 64 membres, la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH) a observé les conditions dans lesquelles vivent les Palestiniens depuis 1994, lorsque 29 Palestiniens furent tués au cours du massacre de la Cave des patriarches. Leur personnel devait faire un rapport sur les incidents du conflit, mais ne devait pas interférer.

La ville cisjordanienne de Hébron est à majorité palestinienne mais elle est partiellement contrôlée par l’armée israélienne, qui y a été placée pour protéger les colons en 1997. Les actions des troupes israéliennes fouillant la population palestinienne aux checkpoints ont souvent été critiquées.
Il y a eu une pression croissante des politiciens de droite et des colons pour chasser les observateurs internationaux de la région. Le ministre de la sécurité publique Gilad Erdan a accusé TIPH d’interférer avec le travail des forces armées israéliennes, et de créer des frictions avec les colons, selon le Jerusalem Post.

La présence de TIPH, dont le personnel et les fonds venaient d’Italie, de Norvège, de Suède, de Suisse et de Turquie, était basée sur un accord bilatéral entre Israël et l’Autorité palestinienne, renouvelé deux fois par an.