Meeting “Pour la liberté d’expression - Contre la cri­mi­na­li­sation de la soli­darité avec la Palestine” - ven­dredi 19 septembre

| CNPJDPI |

Meeting 19 septembre à 19h

Bourse du travail de Saint Denis - 9/11 rue Génin - métro Porte de Paris - ligne 13

À l’appel du Collectif pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens

Avec la participation et des interventions de la LDH, du MRAP, de la CGT, de la FSU, de Solidaires, de l’AFPS, de UJFP et des partis politiques du Collectif

Et les témoignages d’inculpés d’Alençon et des manifestations parisiennes et de juriste


La cause pales­ti­nienne aurait-​​elle le triste pri­vilège de voir la parole de ceux qui la sou­tiennent bridée par les pou­voirs publics, et soumise à une répression injus­ti­fiable ? Nous ne pouvons tolérer ces man­que­ments graves à la liberté d’expression pour les mili­tants soli­daires de la lutte pour les droits du peuple palestinien :

- Cri­mi­na­li­sation de l’appel au boycott : le maintien en vigueur des cir­cu­laires dites Alliot Marie/​Mercier, par un détour­nement de la loi sur la presse et du code pénal, pari­siennes et de juriste incite les pro­cu­reurs à pour­suivre les mili­tants qui appellent au boycott de pro­duits israé­liens. 20 mili­tants sont aujourd’hui sous le coup de condam­na­tions à Alençon et Colmar.

- Inter­diction de mani­fester : le gou­ver­nement Valls a interdit deux mani­fes­ta­tions à Paris les 19 et 26 juillet, au pré­texte des inci­dents suite aux pro­vo­ca­tions de la LDJ, alors même que les quelque 500 mani­fes­ta­tions auto­risées de l’été n’ont donné lieu à aucun « débordement ».

- Pour­suites judi­ciaires envers des mili­tantes et mili­tants lors de ces mani­fes­ta­tions : un militant ayant signé la décla­ration de la mani­fes­tation uni­taire de la Répu­blique, fina­lement interdite à Paris le 26 juillet, est pour­suivi ainsi que d’autres mani­fes­tants ayant par­ticipé à ces rassemblements.