Lettre de l’AURDIP à l’administration de l’Université Hébraïque concernant l’implication de l’Université dans le harcèlement policier du quartier d’Issawiyah

Prof. Asher Cohen,
Président de l’Université Hébraïque de Jérusalem

Prof. Barak Medina,
Recteur de l’Université Hébraïque de Jérusalem


Chers Collègues.

Je vous écris au nom de l’Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP), afin d’exprimer notre préoccupation à la lecture de rapports indiquant que l’Université Hébraïque de Jérusalem a été impliquée dans des opérations policières controversées dans le quartier de Issawiyah de Jérusalem Est occupée.

Par la presse, nous sommes informés de descentes de police, de fouilles dans des maisons, de graves restrictions des déplacements, de centaines d’arrestations, de dizaines de blessés et de l’assassinat d’un habitant, Mohammad Samir Abbed. Nous apprenons, par nos collègues de l’Académie pour l’Égalité, que l’Université est susceptible d’avoir joué un rôle dans la décision de la police de bloquer une de deux seules entrées d’Issawiyah et qu’elle a récemment autorisé des officiers de police à surveiller le quartier depuis un bâtiment du campus.

Ces rapports, s’ils sont corrects, sont une preuve d’une violation troublante du principe académique d’indépendance et de neutralité, qui porte atteinte à la confiance entre l’Université, ses quartiers voisins, ses étudiants et son personnel, parmi lesquels se trouvent des Palestiniens, dont des habitants d’Issawiyah. Aussi nous vous suggérons vivement d’envisager de prendre les mesures suggérées par l’Académie pour l’Égalité dans la Lettre Ouverte qu’elle vous a adressée. Nous soutenons particulièrement son appel à ce que l’Université informe la police qu’elle n’a pas d’objection à l’ouverture de l’entrée sud de Issawiyah et que l’Université s’abstiendra à l’avenir de permettre à la police d’utiliser ses locaux pour des opérations visant le quartier.

Je vous écris en tant que membre d’une communauté internationale dédiée à l’excellence académique, à l’indépendance et à l’équité sociale. En tant que collègues, nous sommes certains que vous accueillerez notre souci dans cet esprit et que vous prendrez les mesures nécessaires.

Sincèrement vôtre

Ivar Ekeland, FRSC

Ancien Président de l’Université de Paris-Dauphine
Ancien Directeur de l’Institut des Sciences Mathématiques du Pacifique
Vice Président de l’AURDIP