Lettre de BRISMES au mensuel Times Higher Education (THE) à propos de l’Université d’Ariel

Le site internet des Classements Mondiaux des Universités du Times pour l’Education Supérieure [Times Higher Education] indique que l’Université d’Ariel est située en Israël, Samarie. BRISMES a envoyé une lettre demandant à THE de rectifier l’adresse de l’Université d’Ariel en tant que Territoire Palestinien Occupé conformément à la définition des Nations Unies.


John Gill
Directeur du Times Higher Education

Cher Mr. Gill,

Le site internet des Classements Mondiaux des Universités du Times pour l’Education Supérieure [Times Higher Education] indique que l’Université d’Ariel est située en Israël, Samarie.

C’est faux et contraire au droit international et à l’interprétation des Nations Unies du statut du territoire où est située l’Université d’Ariel. En réalité, Ariel est une colonie illégale israélienne en Cisjordanie palestinienne, région illégalement occupée par Israël depuis 1967 et dans laquelle Israël a transféré illégalement sa population civile depuis des décennies.

La Quatrième Convention de Genève interdit à la puissance occupante de transférer sa population civile et de construire des colonies dans des territoires occupés militairement. En 1998, la Cour Pénale Internationale a défini ce genre d’actions dans ses statuts comme des « crimes de guerre ». L’Université d’Ariel a été construite comme une conséquence de (et une contribution à) ce processus illégal qui a dépossédé la population palestinienne locale de sa terre.

BRISMES demande à THE de rectifier l’adresse de l’Université d’Ariel en tant que Territoire Palestinien Occupé, conformément à la définition des Nations Unies, et de reconnaître que l’Université d’Ariel est située dans une colonie illégale israélienne.

Sincèrement vôtre,

Professeure Baronne Afshar Présidente d’OBE,
la Société Britannique pour les Etudes Moyen-Orientales (BRISMES)