Les joueurs de la NBA en tournée de propagande anti-BDS en Israël

| Nora Barrows-Friedman pour The Electronic Intifada | Traduction BP pour l’AURDIP |

Lundi, le journaliste sportif et politique primé, auteur et animateur, Dave Zin, a fait publier une lettre ouverte dans The Nation à l’attention des joueurs de la NBA (Association nationale de baskettball) qui sont, cette semaine, en tournée de propagande en Israël.

Dans un entretien aujourd’hui avec The Electronic Intifada, Zirin a déclaré que le moment de la tournée des joueurs de baskett « est très explicite » - pour combattre le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS). (Auditionnez l’entretien avec Dave Zirin via le lecteur multimédia ci-dessous.)

La tournée en Israël a été organisée en partie par le joueur israélien de la NBA, Omri Casspi, qui a créé une fondation destinée non pas à encourager le programme Jeunesse aux USA, comme d’autres athlètes le feraient, mais à combattre le BDS et promouvoir l’image d’Israël.

Le financier américain Sheldon Adelson, du Parti républicain et extrémiste anti-Palestinien, a fait voyager le groupe sur son Jumbo Jet privé.

La lettre de Zirin soulève des questions à propos de la collaboration des joueurs avec Adelson et le régime d’Israël que beaucoup qualifient d’apartheid, alors que grandit le soutien, à l’intérieur de l’organisation, en faveur du mouvement Black Lives Matter (protestation des brutalités policières contre les minorités ethniques), qui se croise avec le militantisme de solidarité avec la Palestine aux États-Unis.

« Cette épidémie de meurtres (par la police des États-Unis) a été aggravée par l’influence qu’ont les pratiques de la police israélienne sur le maintien de l’ordre américain », écrit Zirin. « Depuis le 11 Septembre, des chefs de la police et des officiers de haut rang aux USA – de Ferguson à New York City – se sont rendus en Israël pour être formés dans l’art de la répression ».

La tournée « est une série d’initiatives bien préparées dans le but d’étayer les objectifs de Shelon Adelson et de la fondation d’Omri Casspi – et je pense que les joueurs de la NBA peuvent faire beaucoup mieux que la tournée à laquelle ils participent », a dit Zirin à The Electronic Intifada.

Casspi « a incité à la haine », a noté Zirin, contre son collègue Dwight Howard, star de la NBA, l’an dernier, pendant les 51 jours d’agression d’Israël contre Gaza, après qu’Howard a tweeté « Palestine libre ». (Howard a supprimé ce tweet peu après.

Un deux poids deux mesures

Pour Zirin, il est « dérangeant » que la NBA Cares, la branche caritative de la très rentable NBA, qui a œuvré en faveur d’enfants vivant dans la pauvreté dans le monde, se mette à organiser « des centres médicaux (baskett) haut de gamme » en Israël pendant la tournée. « Pourquoi la NBA Cares, pourquoi la NBA travaillent-elles si étroitement avec Sheldon Adelson et la fondation d’Omri Casspi ? » a-t-il demandé.

La tournée de propagande, a-t-il dit, « expose d’une façon dramatique le deux poids deux mesure qui existe quand il s’agit de la façon dont les Palestiniens sont traités et considérés ».

« Quand on parle de lutte antiraciste, les désirs, les aspirations, la libération des Palestiniens se trouvent mis à l’écart. »