Les forces israéliennes tuent par balles deux jeunes Palestiniens en Cisjordanie

Abdel Ibrahim Adel Daud, 14 ans, à gauche, et Mahdi Mohammad Abdulmuti Ladadwa, 17 ans, à droite, ont été abattus par les forces israéliennes le 7 octobre 2022. (Photos : avec l’aimable autorisation des familles Daud et Ladadwa)


Ramallah, le 7 octobre 2022 - Les forces israéliennes ont tué par balles aujourd’hui deux jeunes Palestiniens en Cisjordanie occupée.

Mahdi Mohammad Abdulmuti Ladadwa, 17 ans, a été frappé par balle dans le bassin par les forces israéliennes vers 17 H.30 le 7 octobre dans le quartier d’Al-Harasha d’Al-Mazra Al-Gharbieh, village situé au nord de Ramallah au centre de la Cisjordanie occupée, d’après les renseignements récoltés par Défense des Enfants International – Palestine.

Des colons israéliens accompagnés de soldats israéliens ont attaqué les résidents palestiniens du village plus tôt ce jour-là vers 4H. de l‘après-midi. Quand de jeunes Palestiniens ont affronté les colons israéliens, les forces israéliennes ont répondu par des tirs à balles réelles, touchant Mahdi dans le bassin. Une ambulance palestinienne a transporté Mahdi à l’hôpital Al-Istishari de Ramallah où il a été admis en salle d’opération dans un état critique. Il a été déclaré mort plus tard vers 19 H.15.

Les forces israéliennes ont tué à balle réelle dans la tête Adel Ibrahim Daud, 14 ans, vers 15 H. le 7 octobre près de la barrière israélienne de séparation, au sud de Qalqilya au nord de la Cisjordanie occupée, d’après les renseignements récoltés par DCIP. Adel a succombé à ses blessures et a été déclaré mort vers 19 H.

« Les autorités israéliennes non seulement omettent constamment d’enquêter sur la violence des colons contre les Palestiniens, dont les enfants, mais elles soutiennent activement les attaques des colons », a dit Ayed Abu Eqtaish, directeur du programme de responsabilisation à DCIP. « Une impunité systémique combinée à la protection armée de l’État a sans aucun doute conduit les colons israéliens à devenir plus hardis dans leurs attaques. »

Les colons israéliens exercent leur violence contre les Palestiniens et leurs biens quotidiennement dans toute la Cisjordanie occupée. Entre le 1er janvier et le 26 septembre 2022, le Bureau des Nations Unies pour la Coordination de l’Aide Humanitaire (OCHA) a relevé 474 attaques de colons contre des civils palestiniens et leurs biens.

En tant que « Puissance Occupante », Israël a une obligation selon le droit international de protéger la population palestinienne qui vit sous occupation militaire israélienne. Pourtant, la documentation de DCIP montre que les forces israéliennes omettent fréquemment d’intervenir pour arrêter ou empêcher les attaques des colons israéliens. Souvent, les forces israéliennes protègent les colons israéliens au cours de leurs attaques et actes de violence contre les Palestiniens et leurs biens.

Selon le droit international, une force létale intentionnelle ne se justifie qu’en présence d’une menace directe pour la vie ou d’un risque de graves blessures. Pourtant, les enquêtes et les preuves réunies par DCIP laissent régulièrement entendre que les forces israéliennes utilisent une force létale contre des enfants palestiniens dans des circonstances qui peuvent s’apparenter à des assassinats extrajudiciaires ou volontaires.

42 enfants palestiniens ont été tués en 2022, d’après les renseignements récoltés par DCIP, dont 25 enfants palestiniens abattus par balles par les forces israéliennes ou les colons en Cisjordanie occupée. DCIP a documenté l’assassinat de 17 enfants palestiniens entre le 5 et le 7 août après le lancement par les forces israéliennes d’une offensive militaire sur la Bande de Gaza. DCIP poursuit son enquête sur plusieurs incidents.

2021 a été l’année la plus mortelle depuis 2014 pour les enfants palestiniens. D’après les preuves récoltées par DCIP, les forces israéliennes et les civils armés ont tué 78 enfants palestiniens.