Les forces israéliennes tirent et tuent un jeune Palestinien de 15 ans près de Naplouse

[Déclaration de Defense for Children International - Palestine (Défense des Enfants International - Palestine) (22 octobre 2021) : Le ministère israélien de la Défense a publié un ordre militaire déclarant Defense for Children International - Palestine et cinq autres organisations palestiniennes de défense des droits humains des « organisations terroristes ». Nous rejetons la désignation du DCIP par le gouvernement israélien comme une « organisation terroriste » car il s’agit d’une autre action injuste des autorités israéliennes pour criminaliser et éliminer notre travail légal en matière de droits humains et de protection de l’enfance. Voici notre déclaration complète par notre directeur général Khaled Quzmar : www.bit.ly/3nqj8Iq ]


Ramallah, 5 novembre 2021—Les forces israéliennes ont tiré et tué un garçon palestinien de 15 ans, vendredi après-midi dans le nord de la Cisjordanie occupée lors d’une confrontation entre des soldats israéliens et de jeunes palestiniens.

Mohammad Amjad Salem Da’das, âgé de15 ans, a été tué par un tir des forces israéliennes vers 16h le 5 novembre lors d’une confrontation entre des soldats israéliens et de jeunes Palestiniens près de la colonie illégale d’Elon Moreh, au nord-est de Naplouse en Cisjordanie occupée, selon des informations recueillies par Défense des Enfants International-Palestine.

Mohammad et d’autres garçons du camp de réfugiés de New Askar, à l’est de Naplouse, sont arrivés vers 15h sur des terres appartenant au village de Deir Al-Hatab, près de la colonie illégale de Elon Moreh, où une confrontation se déroulait entre des soldats israéliens et des jeunes Palestiniens. Les soldats, déployés sur des terres agricoles, ont lancé des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur les protestataires, selon des informations recueillies par DCIP. Des manifestations se produisent souvent dans cette zone étant donné que les Palestiniens contestent la présence de la colonie établie sur les terres de Deir Al-Hatab’s. 

Trente minutes environ après son arrivée, Mohammad s’est rapproché des soldats. Un soldat israélien positionné comme sniper a tiré une seule balle en direction de Mohammad à une cinquantaine de mètres de distance, le touchant à l’abdomen. Des gens présents se sont approchés de Mohammad et l’ont porté dans une voiture privée. Il a été transporté à l’hôpital chirurgical Rafidia à Naplouse alors qu’il saignait abondamment, selon des informations recueillies par DCIP. Mohammad a été déclaré mort une heure après son arrivée à l’hôpital.

« Les forces israéliennes emploient souvent des balles réelles pour disperser des manifestants lorsqu’ils contrôlent des rassemblements, ignorant leurs obligations en droit international de ne recourir à la force intentionnellement léthale qu’en cas de menace directe, mortelle sur la vie ou de grave blessures ».

Mohammad est le 15ème enfant tué par balles par les forces israéliennes, en Cisjordanie occupée, Jérusalem Est comprise, depuis le début de 2021, selon les documents rassemblés par DCIP. Les forces israéliennes ont tué par balles Amjad Osama Jalal Abu Sultan âgé de 14 ans lorsqu’il allumait un cocktail molotov à Beit Jala, au centre de la Cisjordanie le 14 octobre.

Les forces israéliennes ont tué par balles Yousef Mohammad Fathi Odeh, âgé de 14 ans, le 26 septembre, après qu’il a censément pris une arme et l’a pointée vers un véhicule militaire lors d’un raid militaire matinal à Burqin, à l’ouest de Jénine au nord de la Cisjordanie. Imad Khaled Saleh Hashash, âgé de 15 ans a été tué par les forces israéliennes le 24 août alors que les forces israéliennes menaient une attaque dans le camp de réfugiés de Balata situé au sud-est de Naplouse.

En droit international, la force intentionnellement léthale n’est justifiée que dans des circonstances de menace directe sur la vie ou de graves blessures. Les éléments d’enquêtes et preuves rassemblés par DCIP suggèrent cependant régulièrement qu’Israël utilise la force léthale contre des enfants palestiniens dans des circonstances qui peuvent s’apparenter à des meurtres extrajudiciaires délibérés.

En juin, les forces israéliennes ont tué par balles deux garçons palestiniens, Ahmad Zahi Ibrahim Bani-Shamsa, âgé de 15 ans, et Mohammad Said Mohammad Hamayel, 16ans, à Beita, un village situé à 9,5 km au sud-ouest de Deir Al-Hatab, alors qu’ils protestaient contre l’établissement d’un avant-poste israélien illégal, Eyyatar, sur des terres appartenant à Beita et à d’autres villages palestiniens, Qabalan et Yatma.

Les colonies d’Israël en Cisjordanie occupée, dont Jérusalem Est, sont illégales en droit international. La politique israélienne consistant à installer des civils dans les territoires occupés est une grave violation du droit international humanitaire et s’apparente à un crime de guerre selon le Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale.