Le post pro-palestinien d’Emma Watson déclenche une querelle sur l’antisémitisme

| Nadia Khomami pour The Guardian | Traduction CG pour l’AURDIP |

Des responsables israéliens attaquent le message de l’actrice et sont accusés de « transformer cyniquement en arme » ce terme.


Emma Watson a été accusée d’antisémitisme par l’ancien ambassadeur d’Israël aux Nations Unies après qu’elle a posté un message de soutien à la cause palestinienne.

Watson, connue particulièrement pour avoir interprété Hermione Granger dans les films Harry Potter, a posté une image sur Instagram montrant une photographie d’une manifestation pro-palestinienne avec la bannière « Solidarité est un verbe » en travers. L’image était accompagnée d’une citation de l’universitaire féministe intersectionnelle Sara Ahmed sur la signification de « solidarité ».

Si le post a reçu un large soutien des militants palestiniens, il s’est attiré de sévères critiques de la part de responsables israéliens. Le plus combatif était Danny Danon, qui a détenu des postes de ministre de la Science dans le gouvernement de Benjamin Netanyahou et d’ambassadeur israélien aux Nations Unies. En partageant le post de Watson sur Twitter, Danon a dit : « 10 points de moins à Gryffondor pour être une antisémite. »

L’actuel ambassadeur d’Israël aux Nations Unies, Gilad Erdan, a aussi été critique : « La fiction peut marcher dans Harry Potter mais cela ne marche pas dans la réalité », a écrit Erdan. « Si c’était le cas, la magie utilisée dans le monde de la sorcellerie pourrait éliminer les maux du Hamas (qui opprime les femmes & vise à l’annihilation d’Israël) et de l’AP (qui soutient le terrorisme). Je serais en faveur de cela ! ». AP désigne l’Autorité palestinienne.

Les commentaires de Danon ont été accueillis par un tollé, en particulier de Leah Greenberg, la co-directrice générale de Indivisible Project, une organisation à but non lucratif fondée en 2016 en réponse à l’élection de Donald Trump. « Une parfaite démonstration de la transformation totalement cynique et de mauvaise foi de l’antisémitisme en une arme pour faire taire les expressions basiques de solidarité avec le peuple palestinien », a-t-elle écrit.

Sayeeda Warsi, membre de la Chambre des Lords pour le parti conservateur, a qualifié les commentaires de Danon de « consternants ». « Ces tentatives constantes pour étouffer tout soutien aux Palestiniens, quel qu’il soit, doivent être dénoncées », a-t-elle dit.

« Sans blague, nous en sommes au point où poster simplement sur Instagram une vague image mentionnant la solidarité avec les Palestiniens vous fait étiqueter comme antisémite. Et nous ne sommes que le 3 janvier. Puisse Dieu me donner de la patience pour cette année. » https://t.co/DsH4K9umtd

— Ayman (@AymanM) 3 janvier 2022

Watson, 31 ans est une féministe déclarée qui a utilisé sa plateforme pour soutenir certaines causes à haute visibilité, ce qui lui a valu une place sur la liste des 100 personnes les plus influentes du monde du Time Magazine en 2015.

En 2014, elle a été nommée ambassadrice de bonne volonté pour les femmes aux Nations Unies et a prononcé un discours au siège des Nations Unies à New York pour lancer HeForShe [LuiPourElle], une campagne qui incite les hommes à promouvoir l’égalité des emmes. Un an plus tard, Malala Yousafzai a dit à Watson qu’elle avait décidé de se désigner comme féministe après avoir écouté son discours.

Watson a été nommée en 2019 dans un organe consultatif du G7 pour les droits des femmes, conseillant des dirigeants sur la politique étrangère.

Pendant la COP26 à Glasgow l’an dernier, Watson a donné aux militants pour le climat l’accès à son compte Instagram. Sa bio dit encore qu’ « un Collectif féministe anonyme a pris le contrôle » du compte.

L’image postée par le compte de Watson a été créé à l’origine par le Collectif Bad Activist [Méchant.e Activiste] pendant les affrontements de l’an dernier au cours desquels des jets israéliens ont bombardé Gaza en réponse à des tirs de roquettes. A l’époque, d’autres célébrités comme Bella Hadid, Dua Lipa et Susan sarandon avaient exprimé leur solidarité avec la cause palestinienne.

La citation complète d’Ahmed que Watson cite en partie dit : « La solidarité ne suppose pas que nos luttes soient les mêmes luttes, ou que notre douleur soit la même douleur, ou que notre espoir soit pour le même avenir. La solidarité implique l’engagement, et le travail, et la reconnaissance que même si nous n’avons pas les mêmes sentiments, ni les mêmes vies, ni les mêmes corps, nous vivons vraiment sur un sol commun ».

Le post de Watson a été liké par plus d’un million d’utilisateurs et a attiré lus de 100000 commentaires — dont beaucoup incluent des drapeaux soit palestiniens, soit israéliens.