La suspension par Israël de la distribution de courrier en provenance et à destination de Gaza est une punition collective inacceptable


L’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme a soumis une lettre de réclamation officielle à l’Union Postale Universelle (UPU) concernant la récente imposition par Israël de restrictions plus draconiennes sur la bande de Gaza assiégée, qui a entraîné un arrêt brutal des services postaux.

La lettre adressée à Bishar Abdirahman Hussein, directeur général de l’UPU, explique en détail comment, depuis la récente guerre d’Israël sur Gaza en mai dernier, connue sous le nom d’opération « Gardiens des murs », le gouvernement israélien a décidé de renforcer davantage son blocus, qui dure depuis 15 ans, et d’imposer plus de restrictions sur ce qu’il autorise à entrer et sortir de l’enclave.

« Parmi ces restrictions imposées par Israël, il y a une interdiction générale de la distribution du courrier à destination et en provenance de Gaza par le passage frontalier d’Erez, contrôlé par Israël - le passage à partir duquel Israël contrôle pratiquement tous les accès à/de Gaza », lit-on dans la lettre. « Cette suspension abrupte de la distribution du courrier a porté préjudice à de nombreuses personnes, y compris celles qui attendent de recevoir leur passeport des ambassades étrangères en Israël ou en Cisjordanie occupée pour voyager à des fins humanitaires, telles que des études à l’étranger, des unifications familiales ou la réception de traitements médicaux non disponibles localement. »

Euro-Med Monitor ajoute que « Ceci signifie principalement que les Gazaouis qui attendent maintenant indéfiniment d’être autorisés à envoyer leurs passeports aux ambassades étrangères - ou de recevoir lesdits passeports de ces dernières - ne peuvent pas soumettre des pétitions à Israël pour obtenir des ’permis de sécurité’ pour voyager, même dans des circonstances humanitaires extrêmes. »

Le président d’Euro-Med Monitor, Ramy Abdu, a souligné dans la lettre que « la suspension arbitraire et punitive par Israël de la distribution du courrier de/vers Gaza représente un acte inacceptable et illégal de punition collective contre une population civile. »

La lettre note également que « En plus de cette récente suspension arbitraire, Israël maintient depuis longtemps des restrictions inutiles et punitives sur les services postaux à Gaza, où seul le courrier papier est autorisé à entrer et sortir de l’enclave. »

En mai dernier, Maha Hussaini, membre du conseil d’administration d’Euro-Med Monitor, a écrit un récit personnel convaincant sur son expérience concernant les restrictions imposées par Israël sur le courrier à Gaza, qu’Euro-Med Monitor a joint à la lettre de plainte officielle adressée à l’UPU. Maha Hussaini a reçu le prestigieux prix Martin Adler, qui lui a été envoyé de Londres à Gaza par courrier en novembre 2020. Cependant, Israël a intercepté le colis et l’a retenu pendant des mois. De son côté, Hussaini s’est battue sans relâche pour recevoir son colis, mais en vain. Vous trouverez l’histoire complète ici.

Euro-Med Monitor souligne que « l’UPU est le principal forum de coopération entre les acteurs du secteur postal et joue un rôle de conseil, de médiation et de liaison afin de garantir un réseau véritablement universel de produits et de services actualisés ». Cela nécessite, note la lettre, que « l’UPU appelle de toute urgence le gouvernement israélien à lever la restriction sur la distribution postale étant donné la grave violation des droits fondamentaux des résidents de Gaza et l’atteinte à leurs moyens de subsistance et à leur vie familiale. »