La deuxième conférence « BDS - faire avancer la justice globale en Palestine » du 24 au 26 juillet 2020, Université de Sydney, Australie, Appel à communications


Le personnel de l’Université de Sydney pour BDS ainsi qu’une série d’organisations pro palestiniennes, dont le réseau de Plaidoyer Australie Palestine (APAN) et BDS Australie appellent ceux qui soutiennent la justice en Palestine-Israël, militants et chercheurs, à participer à la deuxième conférence « BDS - faire avancer la justice globale en Palestine », qui aura lieu à l’Université de Sydney du 24 au 26 juillet 2020. La session 2020 de la conférence fait suite au succès de l’édition inaugurale de 2017 (voir ici et ici une sélection des conférences de 2017).

Des intervenants internationaux de marque dont Hanine Zoabi, membre de longue date de la Knesset, Mazin Qumsieh du Musée d’Histoire Naturelle de Palestine, David Palumbo-Liu, Professeur de littérature comparée et Louise Hewlett Nixon, Professeur à Stanford.

Dans la ligne de l’appel au boycott, au désinvestissement et aux sanctions de la société civile palestinienne, auquel ont pris part des universitaires de l’Université de Bir Zeit et des organisations telles que la Fédération Palestinienne des Syndicats de Professeurs et d’Employés d’Universités, le Syndicat Palestinien des Travailleurs Sociaux et des Psychologues et de nombreux autres, la conférence analysera le contexte et la politique de solidarité active avec la Palestine, dont BDS, en Australie, dans la zone de l’Asie-Pacifique, et ailleurs ; elle réfléchira sur les initiatives antérieures de solidarité avec la Palestine de BDS et d’autres ; elle débattra de la situation actuelle à Gaza et en Cisjordanie ; et elle contribuera à une meilleure compréhension de la part du monde académique et du public sur les campagnes pour la justice pour les Palestiniens, notamment à travers le boycott, le désinvestissement et les sanctions.

Peu d’éléments du contexte actuel inspirent confiance dans les perspectives de la justice en Palestine-Israël. Parmi les nombreux facteurs qui militent contre une telle issue, l’escalade dans l’installation en Cisjordanie de colonies illégales israéliennes approuvées par les États Unis, la déclaration provocatrice par Israël de la loi d’apartheid de l’État-Nation et le tournant clairement à droite de la société et de la politique d’Israël, sont parmi les plus sérieux. Étant donné l’échec total des institutions internationales à assurer un progrès dans la situation du peuple palestinien et les défaillances évidentes du Hamas et de l’Autorité Palestinienne dans le portage des aspirations politiques palestiniennes, des initiatives de la société civile comme la campagne de boycott, de désinvestissement et de sanctions sont une des rares raisons d’espérer que la justice puisse être atteinte dans la région.

Le moment présent est celui à la fois de l’intensification de la répression juridique de la solidarité militante avec la Palestine dans de nombreux contextes locaux et d’un soutien croissant pour BDS parmi les membres d’associations d’intellectuels comme la Société Britannique pour les Études sur le Moyen Orient, l’Association de Littérature Africaine, l’Association d’Études Américaines, l’Association d’Études Asiatiques Américaines, l’Association d’Études Ethniques Critiques, l’Association Nationale d’Études des Femmes et bien d’autres. Dans ce contexte, il est essentiel que soit renforcée la compréhension par le public de la nature et du fondement du mouvement de boycott.

Nous lançons un appel à des communications de 20 minutes de la part d’universitaires et de militants, concernant tout aspect du militantisme solidaire de la Palestine, la campagne de boycott, désinvestissement et sanctions et leurs contextes et ramifications politiques et socioculturels plus larges. Des thèmes possibles pour ces textes sont les suivants mais ne sont pas limitatifs :

  • La solidarité avec la Palestine, l’antiracisme et la justice autochtone
  • La Palestine et la décolonisation
  • La Palestine et l’échec du droit international
  • Le boycott culturel
  • La solidarité transnationale et BDS
  • La Palestine et les media
  • Le boycott académique au-delà des sciences humaines
  • La campagne anti-BDS d’Israël
  • La loi de l’État-Nation
  • Israël, la Palestine et l’administration Trump
  • La Palestine et le parti travailliste australien
  • BDS, les réfugiés et le droit au retour
  • Le boycott académique de l’Afrique du Sud
  • Les critiques de BDS
  • La Palestine, les étudiants et le militantisme
  • Le sionisme et BDS
  • La liberté de parole, la liberté académique et BDS
  • L’antisémitisme et l’Alliance Internationale pour la Mémoire de l’Holocauste
  • Les attaques juridiques contre BDS
  • Le travail juridique, le militantisme et BDS dans le monde académique
  • La Palestine et l’Afrique du Sud
  • Le lobby pro Israël
  • BDS en Palestine et à l’étranger
  • La Palestine, les syndicats et la politique
  • Les boycotts des armes, culturel et sportif
  • La Palestine et la communauté juive
  • La politique de boycott dans les organisation académiques

Les soutiens de la conférence

La conférence a le soutien du Réseau Australien de Plaidoyer pour la Palestine, de BDS Australie, des Juifs contre l’Occupation de Sydney, de l’Association des Professionnels Australiens Palestiniens, d’Australiens pour la Palestine, de Femmes pour la Palestine, de l’Association des Amis Australiens de la Palestine, de BDS d’Adélaïde, de Voix Juives Australiennes Indépendantes, du Groupe d’Action Palestine de Sydney, de la Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine et du Réseau Eucuménique Palestine Israël.

Voir la liste des membres du comité du programme académique ici.

Twitter : [at]bdssyd17

Facebook : https://www.facebook.com/bdssyd17/