La conférence de l’UCC et Israël


Monsieur,

Les Universitaires pour la Palestine, association d’universitaires qui travaillent en Irlande pour soutenir les universités et les universitaires palestiniens, notent avec la plus grande inquiétude les tentatives de l’ambassade d’Israël, dont il est fait état, pour empêcher l’University College de Cork d’accueillir la conférence sur « Législation Internationale et État d’Israël : Légitimité, Responsabilité et Exceptionnalité ». (« La conférence de l’UCC sur Israël déclenche une polémique avec l’ambassade d’Israël »)

Cette conférence est organisée conjointement par des universitaires palestiniens et israéliens et propose un examen essentiel du mode opératoire d’Israël, particulièrement dans sa relation avec le droit international.

La conférence devait se tenir au Royaume Uni en 2015, mais avait été empêchée après une campagne très médiatisée du lobby pro-Israël, qui avait qualifié l’événement de « légitimation de l’antisémitisme », et retirée par l’université de Southampton en avançant des raisons de sécurité.

Derrière les efforts pour mettre en péril la conférence, on trouve le gouvernement israélien et ses innombrables combats contre ce qu’il appelle « délégitimation ». Un nouveau ministère a été créé pour participer à cet effort.

Est considéré comme délégitimation tout effort pour éveiller l’attention sur la condition du peuple palestinien, critiquer la politique et les actions d’Israël, et demander à ce qu’Israël rende des comptes pour ses violations du droit international.

Une récente enquête d’Al Jazeera a montré l’ingérence de l’ambassade britannique dans la politique intérieure et les universités britanniques, y compris un projet pour « démolir » un membre éminent du gouvernement, évincer le leader de l’Union Nationale des Etudiants et diaboliser les défenseurs de la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Il n’est pas du tout surprenant de retrouver des tentatives similaires en Irlande pour interdire des lieux de débat et combattre le travail de groupes de défense tels que la Campagne de Solidarité Irlande Palestine et le Syndicat des Amis de la Palestine qui ont vu leurs comptes bancaires fermés l’année dernière sans aucune explication valable.

Une des pierres angulaires de notre démocratie, c’est la liberté d’expression. Dans l’intérêt de la liberté académique, du libre débat et bien sûr de la justice, il est essentiel que cette conférence puisse avoir lieu comme prévu, sans interférences.

Sincèrement vôtres…

Dr RONIT LENTIN, Chairwoman, Academics for Palestine ; Dr DAVID LANDY, Dr IAIN ATACK, Dr YASER ALASHQAR, ELAINE BRADLEY, CIARAN O’ROURKE, Trinity College Dublin ; Dr CONOR McCARTHY, Dr SINEAD KENNEDY, Maynooth University ; Dr PAOLA RIVETTI, Dublin City University ; Dr PETER COLLINS, St Mary’s University College, Belfast ;
HARRY BROWNE, JIM ROCHE, Dublin Institute of Technology ; ZOE LAWLOR, University of Limerick.

L’association Universitaires pour la Palestine a été créée pour participer à la prise de conscience sur cette question et mettre e n place la campagne pour le boycott académique d’Israël en Irlande.