L’université de Birzeit condamne le refus d’entrée à un universitaire britannique


L’université de Brizeit condamne dans les termes les plus fermes le refus d’entrée au Dr. Adam Hanieh qui était invité par le Programme de doctorat en Sciences Sociales de l’université de Birzeit à donner une série de conférences à l’université.

Le Dr. Hanieh, maître de conférences au département des Etudes de Développement de la faculté d’Etudes Orientales et Africaines de l’université de Londres, a été renvoyé à Londres le 13 septembre 2016 au matin. Il a été retenu pour interrogatoire pendant 10 heures à l’aéroport Ben Gourion, puis emmené immédiatement dans un centre de détention hors de l’aéroport. En plus d’avoir été interdit d’entrée, le Dr Hanieh a été condamné à une interdiction de dix ans d’entrée dans le pays.

Il était prévu que le Dr. Hanieh devait faire partager sa connaissance approfondie de l’économie politique mondiale et moyen-orientale avec les étudiants en doctorat, mais aussi avec la communauté universitaire, dans une série de conférences programmées pour les deux semaines à venir. Hanieh est un érudit accompli, l’auteur de Lignées de Révolte : Questions sur le Capitalisme Contemporain au Moyen Orient (Haymarket Books, 2013) et Capitalisme et Classes dans les Etats Arabes du Golfe (Palgrave Macmillan, 2011), ainsi que d’une quantité d’articles universitaires.

Cet acte de refus d’entrée et d’expulsion perpétré par l’État d’Israël et ses agents fait partie d’une politique systématique de refus d’entrée envers les universitaires, professionnels et militants internationaux qui souhaitent aller en Palestine. Cette politique représente une agression contre la liberté académique palestinienne et elle est systématiquement pratiquée aux deux points d’entrée, l’aéroport de Tel Aviv et le passage de la Jordanie à la Vallée du Jourdain.

L’université de Birzeit n’est pas surprise par le dernier exemple de cette politique et elle attire ici l’attention sur ses effets destructeurs. L’université de Birzeit, déterminée à faire partie du monde universitaire international, a une fois de plus été victime d’un refus de pouvoir collaborer avec un universitaire international qui aurait enrichi ses programmes académiques.