L’Association d’histoire orale condamne la violence israélienne contre les chercheurs palestiniens, leurs archives et collections d’histoire orale

L’Association d’histoire orale a adopté une résolution à sa réunion annuelle, en octobre 2014, qui condamne la violence israélienne contre les chercheurs palestiniens, leurs archives et collections d’histoire orale.


Considérant que l’Association d’histoire orale se consacre à la documentation de l’expérience humaine en collectant et en préservant les informations historiques ; et, qu’en outre, elle encourage et facilite les contacts entre les professionnels engagés dans cette démarche ; et

Considérant que cet objectif ne peut être poursuivi si/quand les collections d’histoire orale, et les populations qui les créent et les développent, sont la cible de violence et d’intimidation ; et

Considérant que l’histoire orale a largement été utilisée comme moyens pour documenter l’expulsion et l’exode de la population palestinienne de ce qui est maintenant Israël et les territoires occupés en 1967 ; et

Considérant que le Centre d’histoire orale de l’université islamique de Gaza documente l’expérience des réfugiés palestiniens, et

Considérant que les Forces de défense israéliennes ont, le 2 août 2014, attaqué l’université islamique de Gaza où se trouve le Centre d’histoire orale ;

Par conséquent,

Il est résolu que l’Association d’histoire orale condamne les actes de violence et d’intimidation par l’État d’Israël contre les chercheurs palestiniens, leurs archives et leurs collections d’histoire orale, des actes qui peuvent effacer la mémoire des crimes d’Israël durant les guerres de 1948-9 et 1967, et détruire le sens des Palestiniens pour l’identité historique ; et

Il est de plus résolu que cette résolution devra être adressée au Président de l’université islamique de Gaza, au ministre israélien de l’Éducation, et au Premier ministre d’Israël.