L’armée israélienne prend d’assaut l’université Al-Quds et y saisit des documents

| Ma’an | Traduction CG pour l’AURDIP |

JERUSALEM (Ma’an) — Vendredi matin des centaines de soldats israéliens ont pris d’assaut l’université d’al-Quds à Abu Dis et, selon des membres du personnel, ont confisqué de l’équipement et des documents appartenant à son syndicat étudiant.

Hassan Dweik, le vice-président de l’université, a déclaré que 300 soldats ont pris d’assaut le campus, maintenant six agents de sécurité enfermés dans une pièce pendant deux heures et demie.

Il a déclaré que les soldats avaient perquisitionné le département des Etudes islamiques de l’université, ainsi que les bureaux du syndicat étudiant, en fracassant les portes pour passer, et qu’ils ont confisqué au moins un ordinateurs ainsi que des boîtes pleines de documents des étudiants.

Il a déclaré que les soldats avaient tiré des grenades assourdissantes pendant l’assaut et pris des photos et des mesures d’un certain nombre de bâtiments à l’intérieur du campus. Il a condamné l’assaut comme une violation dangereuse contre l’éducation et appelé les groupes internationaux défendant les droits de l’homme et le droit à l’éducation à dénoncer les actions de l’armée.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré qu’elle examinait les rapports.

Depuis qu’une vague d’agitation a balayé les territoires palestiniens occupés en octobre dernier, l’université Al-Quds à Abu Dis s’est retrouvée un point focal des affrontements violents entre les étudiants palestiniens et les soldats israéliens.

Plusieurs Palestiniens qui sont présumés avoir attaqué et poignardé des Israéliens y étaient étudiants. Ils incluent Muhannad Shafiq Halabi, l’étudiant en droit de 19 ans abattu au début du mois après avoir poignardé à mort deux Israéliens dans la vieille ville, à Jérusalem—une action qui a servi de déclencheur à beaucoup d’agitation populaire.

Les médias israéliens ont rapporté que, plusieurs jours avant l’attaque, Halabi avait posté sur Facebook une photographie de Diya Talahmeh, un autre étudiant palestinien de l’université al-Quds, mort dans des circonstances encore obscures pendant une rencontre avec les forces israéliennes dans le village de Dura en Cisjordanie en septembre.

Au cours des derniers mois les forces israéliennes ont régulièrement pris d’assaut des campus universitaires dans les territoires palestiniens occupés.

Plus tôt ce mois-ci l’université de Birzeit à Ramallah a condamné une perquisition de l’armée israélienne sur son campus, au cours de laquelle les forces israéliennes ont confisqué et endommagé des équipements de l’université.

« Birzeit condamne cette attaque, qui porte directement atteinte à l’inviolabilité d’un campus universitaire », a déclaré l’université. « Il s’agit d’une attaque militaire agressive contre l’université, contre notre droit à l’éducation et contre tous les principes impliqués dans la liberté de l’éducation ».