Israël condamne un écrivain palestinien, Ahmad Qatamish, à la détention administrative


Bethléhem – Israël a condamné l’écrivain et politologue palestinien Ahmad Qatamish à trois mois de détention administrative, mercredi, rapporte Addameer, organisation de défense des droits des prisonniers, trois jours après avoir été assigné à résidence dans le centre de la Cisjordanie.

Qatamish, 66 ans, a été arrêté à al-Bireh, une ville du centre de la Cisjordanie occupée dimanche soir, quand les soldats israéliens ont fait irruption à son domicile et l’ont fouillé à fond, endommageant ses biens.

Selon Addameer, une audience aura lieu devant le tribunal militaire d’Ofer dans les huit jours afin de confirmer la sentence de détention administrative – politique d’internement d’Israël largement condamnée, sans jugement ni inculpation.

Addameer a condamné « avec force » la détention de Qatamish et déclaré que c’était un signe qu’il était « toujours ciblé pour ses écrits et son militantisme ». L’organisation a ensuite qualifié la détention administrative de « violation grave des lois internationales et des normes relatives aux droits humains », notamment le droit à un procès équitable.

Qatamish a déjà passé des années dans les prisons israéliennes, plus récemment pendant deux ans et demi, en détention administrative, dont il est sorti il y a quatre ans.

Il avait auparavant passé plusieurs périodes dans les prisons israéliennes et passé aussi 17 ans à se cacher, de 1976 à 1992, pour éviter l’arrestation.

Dans les années 1990, Qatamish a été détenu par Israël sans inculpation pendant six ans, et il a raconté son expérience de la torture et des mauvais traitements dans son mémoire sur la prison, « Je ne porterai pas votre tarbouch » (votre Fès).

Suite à une campagne internationale pour sa libération, il a été relâché en 1998, et depuis, il a l’interdiction de voyager en dehors du territoire palestinien.

Son arrestation en avril 2011 et la détention administrative qui en a découlé ont suscité l’indignation, après qu’Addameer a fait savoir que les autorités israéliennes avaient maquillé l’ordre de détention administrative en contrefaisant son nom sur un ordre concernant quelqu’un d’autre.

Sur cet ordre, il était déclaré que l’écrivain était soupçonné d’être membre du Hamas, une affirmation qu’Addameer qualifiait d’ « absurde » étant donné que la police israélienne avait accusé Qatamish la semaine précédente d’être un adhérent du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), groupe auquel il est historiquement associé.

Les ordres de détention administrative, basés sur des preuves qui restent secrètes, sont renouvelables indéfiniment pour des périodes allant jusqu’à six mois. L’ordre pour Qatamish a été renouvelé au moins six fois durant sa récente détention.

Les groupes des droits de l’homme ont longtemps accusé Israël d’utiliser la détention administrative et l’incarcération généralisée comme un outil pour saper la famille et la vie politique dans le territoire palestinien.