Geler la participation d’Israël à Horizon Europe, selon un groupe de 60 députés européens

| ECCP |

Un groupe multipartite de 60 députés européens a envoyé une lettre au Haut Représentant de l’UE, Joseph Borell, exprimant leurs préoccupations quant à la formalisation de l’accord Horizon Europe avec Israël.

L’association à l’Horizon Europe est l’une des formes les plus étroites de coopération en matière de recherche et d’innovation entre l’UE et les pays tiers. Depuis des années, des organisations de la société civile européenne et palestinienne et des députés européens s’inquiètent de l’acheminement de l’argent des contribuables européens vers des institutions israéliennes complices des colonies illégales et vers des entreprises militaires israéliennes.

« La vision d’Horizon Europe est de créer ‘un avenir durable, équitable et prospère pour les personnes et la planète, fondé sur les valeurs européennes’. Néanmoins, les actes inhumains d’Israël à l’égard des Palestiniens ont été qualifiés par les experts internationaux et européens d’actes internationalement illicites d’apartheid et de persécution, nécessitant des obligations de non-reconnaissance par les Etats tiers et une obligation de mettre fin à l’acte internationalement illicite » – déclare le groupe de députés européens dans sa lettre.

« Les récentes révélations concernant l’utilisation de technologies de cybersurveillance comme le logiciel espion Pegasus à l’encontre de défenseurs palestiniens des droits humains et la source de ces technologies doivent faire l’objet d’une enquête et d’un traitement » – peut-on lire dans la lettre.

« De plus, Israël a intensifié ses attaques contre la société civile palestinienne, plus récemment par la désignation injustifiée de six organisations de premier plan comme ‘terroristes’ et illégales, visant à les isoler, mettant en danger la viabilité du mouvement des droits de l’Homme et de la société civile palestinienne – élément clé de toute société démocratique et inclusive » – ajoutent les députés européens.

Rosa D’Amato – une des députés européens qui a initié la lettre déclare : « Je refuse d’être une spectatrice passive des violations des droits de l’Homme en Palestine. La crédibilité de l’UE est ici en jeu : nous prétendons défendre certaines valeurs dans le monde entier, mais ces normes ne semblent pas s’appliquer aux autorités israéliennes. La formalisation de l’accord Horizon Europe avec Israël, alors que des attaques contre les ONGs et la société civile se sont intensifiées, envoie un message inquiétant. »

L’accord Horizon Europe avec Israël a été signé le 6 Décembre par la Commission Européenne, mais le Parlement Européen doit encore donner son accord à la signature.