Des figures de proue du théâtre britannique accusent de Maccarthysme le prix européen de théâtre des temps modernes

  • Un prix couronnant l’œuvre de toute une vie, attribué à Caryl Churchill, retiré pour son soutien aux Palestiniens.
  • Ce retrait donne lieu à une intervention importante de plus de 170 acteurs, metteurs en scène et écrivains.

Plus de 170 acteurs, écrivains et metteurs en scène ont accusé de « Maccarthysme moderne » le jury du Prix 2022 du théâtre européen décerné en Allemagne, après qu’il a retiré le Prix de l’œuvre d’une Vie à la dramaturge britannique de renom Caryl Churchill pour son soutien aux droits des Palestiniens.

Les commentaires paraissent sur une lettre ouverte (publiée plus bas) ; parmi les signataires figurent Dame Harriet Walker (Killing Eve, Succession), les metteurs en scène Mike Leigh (Peterloo, Mr Turner, Vera Drake), Stephen Daldry (Billy Elliot, The Crown), Phyllida Lloyd (The Iron Lady, Mamma Mia !) et le PDG du Théâtre National, Dominic Cook.

Churchill a reçu le prix du Théâtre Européen en avril de cette année, pour que la décision soit remise en cause en octobre sur la base du soutien de Churchill au mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

« Caryl Churchill mérite les plus grands prix internationaux pour toute une vie de travail théâtral qui a fait changer la donne » a dit Dame Harriet Walter. « Lui retirer quelque distinction honorifique que ce soit pour ses positions politiques est un acte déshonorant, qui rappelle le Maccarthisme ».

Rappelant une série d’attaques similaires contre des artistes et des intellectuels, la lettre déclare que « cette (dernière) attaque contre la liberté de conscience… soulève des questions urgentes sur une tendance à intimider et à faire taire en Allemagne et au-delà ».

Les signataires, qui accusent les institutions allemandes de « racisme profondément ancré vis-à-vis des Palestiniens », incluent également les acteurs Miranda Richardson, Miriam Margolyes, Khalid Abdalla, Juliet Stevenson, Maxine Peake et Maureen Beattie ainsi que les dramaturges de premier plan Abbie Spallen, Polly Stenham, Hannah Khalil, Nicholas Wright, Sabrina Mahfouz, Tabika Gupta, le réalisateur Stephen Frears et la critique de théâtre de l’Observer, Susannah Clapp.

« Il est irresponsable, intolérant et signe d’ignorance de la part du Schauspiel Stuttgart de retirer son prix prestigieux ; la décision empeste le fascisme auquel elle fait mine de s’opposer » a dit Mike Leigh.

En annonçant le retrait du prix, le jury a encore prétendu que la pièce de Churchill Sept Enfants Juifs pouvait relever de l’antisémitisme – chose que Churchill a rejetée en disant : « Une pièce politique a eu des ennemis politiques qui l’attaquent en lui faisant l’affront de l’accusation d’antisémitisme ».

Dominic Cooke, qui a mis en scène la pièce en 2009, a dit : « Attirer l’attention sur les violations des droits humains par Israël et sur son occupation illégale du territoire palestinien n’est pas antisémite, c’est une protestation légitime. Nous devons défendre le droit des artistes à commenter cela, de même que tout abus de pouvoir dans le monde, sans qu’ils ne soient objets de diffamation ».

Cette nouvelle intervention, majeure, a aussi entraîné le soutien de Sir Geoffrey Bindman KC, qui a déclaré que le retrait du prix sur la base du soutien de Churchill à BDS viole tout bonnement son droit à la liberté d’expression protégé par l’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. C’est une erreur et le prix devrait lui être restitué sans condition ».

Nous sommes fiers de publier la lettre dans son intégralité, avec la liste des signataires ainsi que des commentaires d’artistes et autres personnes.

LA LETTRE

“Nous sommes consternés que le prix de l’oeuvre de toute une vie, décerné à la dramaturge Caryl Churchill au titre du Prix Européen du Théâtre 2022 lui ait été retiré par le jury de Schauspiel Stuttgart, sur la base du soutien de Churchill au mouvement non violent de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre le système d’apartheid d’Israël.

Cette volte-face scandaleuse est la toute dernière d’une campagne visant les artistes critiques de la violence coloniale d’Israël. Elle s’inscrit dans la suite de tentatives de censurer des personnalités telles que les musiciens Brian Eno, Kae Tempest, Young Fathers, et Talib Kweli, l’autrice Kamila Shamsie, l’artiste Walid Raad, le philosophe Achille Mbembe, le journaliste et poète palestinien Mohammed el-Kurd et l’ancien directeur du musée juif de Berlin, Peter Schäfer. Cette attaque de la liberté de conscience n’est rien moins que du Maccarthisme des temps modernes, qui soulève des questions urgentes sur une tendance à intimider et à faire taire en Allemagne et et au-delà.

Nous notons que les buts du mouvement à direction palestinienne – fin de l’occupation, égalité complète pour les citoyens palestiniens d’Israël et droit de retour pour les réfugiés palestiniens – sont conformes au droit international.

Pourtant, en 2019, une résolution votée au Bundestag a mis un trait égal entre le mouvement BDS et l’antisémitisme. Cette résolution, d’une formulation vague et non contraignante, a été rejetée par des autorités internationales majeures en matière d’antisémitisme et d’histoire de l’holocauste. En 2020, 32 institutions culturelles leaders en Allemagne ont donné l’alarme sur la répression des voix minoritaires et critiques, déclarant que les résolutions anti-BDS et les actions engagées pour les mettre en œuvre violaient les droits fondamentaux, y compris la liberté de parole.

La répression et l’étouffement de la parole auxquelles nous assistons évoquent un racisme anti-Palestinien profondément ancré et appellent à questionner l’intégrité et l’indépendance des institutions culturelles.

Faute de défendre les artistes qui expriment publiquement leur soutien aux droits humains – même lorsque cela déplaît au gouvernement du moment – le secteur culturel se trouve discrédité. Nous demandons mieux. Si les seules formes d’art considérées « sûres » pour les institutions sont celles qui n’ont rien à dire aux dépossédés et opprimés sur cette terre et qui restent silencieuses face à la répression approuvée par l’État, alors l’art et la culture sont vidés de sens et de valeur.

Caryl Churchill a dit récemment : « Je maintiens mon soutien à BDS et aux Palestiniens ». Nous aussi nous sommes aux côtés du peuple palestinien. Et nous sommes fiers d’être aux côtés de Caryl Churchill et contre le Maccarthisme ».

Signataires :

Khalid Abdalla, Acteur

Hassan Abdulrazzak, Dramaturge

Sarona Abuaker, Autrice

Bette Adriaanse, Écrivaine

Hanan Al-Shaykh, Écrivaine

Monica Ali, Écrivaine

Amir Amirani, Réalisateur de films

Almiro Andrade, Acteur/Metteur en scène

Jack Arnold, Compositeur de musique de films

Sahar Assaf, Directeur artistique, Golden Thread Productions

Paul Bailey, Auteur

Marion Bailey, Actrice

Amy Ball, Directeur de casting

Brian K Barber, Professeur émérite

Peter Barnes, Acteur

Helga Baumgarten, Professeure 

Maureen Beattie, Actrice

Sarona Bedwan, Écrivaine

Ronan Bennett, Écrivain

Sonali Bhattacharyya, Écrivaine

Gurpreet Kaur Bhatti, Dramaturge/Scénariste

Geoffrey Bindman KC, Avocat des droits humains

Boycott from Within (citoyens israéliens pour BDS) 

Haim Bresheeth-Zabner, Réalisateur de films

Breyten Breytenbach, Auteur

Tam Dean Burn, Acteur

Justin Butcher, Acteur

Judith Butler, Professeure

Leo Butler, Acteur

Tom Cairns, Metteur en scène

Alexi Kaye Campbell, Acteur

John Carnegie, Directeur de Théâtre

Daragh Carville, Acteur/ Scénariste

Jonathan Chadwick, Écrivain/Metteur en scène

Paul Chahidi, Acteur

Kathleen Chalfant, Actrice

Henry Chalfant, Réalisateur de films/Photographe

Linda S. Chapman, Directrice artistique

Jan Chappell, Acteur

Mary Chater, Actrice

Tanzil Chowdhury, Maître de Conférences

Julie Christie, Actrice

Susannah Clapp, Critique de Théâtre

Dominic Cooke, Metteur en scène

Gordon Cowell, Directeur de casting

Liam Cunningham, Acteur

Mandy Cuthbert, Actrice

Cherien Dabis, Réalisateur de films / Réalisateur TV

Stephen Daldry, Metteur en scène

Lawrence Davidson, Professeur émérite

Siobhan Davies, Danseuse/Chorégraphe

Angela Davis, Autrice

April De Angelis, Dramaturge

Dan de la Motte, Conseiller en équité/Performeur

Andy de la Tour, Acteur

Jeremy Deller, Artiste

Shane Dempsey, Metteur en scène

Es Devlin, Artiste

Stephen Dillane, Acteur

Paola Dionisotti, Actrice

Clare Dunne, Actrice /Écrivaine

Matthew Dunster, Metteur en scène

Deborah Eisenberg, Actrice/Écrivaine

Inua Ellams, Dramaturge

Michael Elwyn, Acteur

Brian Eno, Artiste

Darla Eno, Artiste

Gareth Evans, Conservateur de la Galerie de Whitechapel Gallery sur l’Image augmentée 

Richard Eyre, Metteur en scène

David Farr, Auteur

Giovanni Fassina, Directrice du Centre Européen de soutien juridique 

Sylvia Finzi, Artiste

Joan D. Firestone, Producteur

Ruth Fletcher, Professeure de Droit

Helen Fox, Actrice/Écrivaine/Productrice

Stephen Frears, Metteur en scène

Bella Freud, Artiste

Ruth Fruchtman, Écrivaine

Pooja Ghai, Directrice artistique, Tamasha

Nick Gill, Dramaturge

John Gillett, Metteur en scène/ Écrivain

Natasha Gordon, Dramaturge /Actrice

Neve Gordon, Professeur

Orlando Gough, Compositeur

Tony Graham, Metteur en scène

Andre Gregory, Metteur en scène

Tanika Gupta, Dramaturge

Elaine Hagopian, Professeure émérite

Josh Hamilton, Acteur

Omar Hamilton, Écrivain

Zainab Hasan, Actrice

Amira Hass, Écrivaine

Iris Hefets, Psychanalyste/Écrivaine

Weiland Hoban, Compositeur

David Horovitch, Acteur

Jeffrey Horowitz, Directeur artistique fondateur du Theatre for a New Audience

Alix Hughes, Administrateur du Festival Ciné-Palestine de Bristol Palestine

Tarek Iskander, Directeur Artistique, Battersea Arts Centre

Annemarie Jacir, Réalisatrice de films

Jewish Voice For Peace (USA)

Richard Jones, Metteur en scène

Jewish Voice for a Just Peace in the Middle East (Germany)

Ann Jungman, Autrice

Alex Kalmakrian, Editeur

Aki Kaurismaki, Réalisateur de films

Will Keen, Acteur

AL Kennedy, Écrivain

Hannah Khalil, Dramaturge/ Scénariste

Laleh Khalil, Professeure

Cindy Kleine, Metteure en scène

Peter Kosminsky, Scénariste /Director

Gavin Kostick, Dramaturge

Urszula Kucharczyk, Dramaturge

Hari Kunzru, Écrivain

David Lan, Écrivain/ Producteur

Jacob K. Langford, Director/Writer

Ruth Lass, Actrice

Danny Lee Wynter, Acteur/ Dramaturge

Mike Leigh, Scénariste /Metteur en scène

Daisy Lewis, Actrice/ Metteure en scène

Phyllida Lloyd, Metteur en scène

Jim Loach, Metteur en scène

Ken Loach, Metteur en scène

Ruth Luschnat, Naturopathe

Hettie Macdonald, Metteure en scène

Sabrina Mahfouz, Dramaturge /Poétesse

Morgan Lloyd Malcolm, Dramaturge / Scénariste

Jenny Manson, Co-présidente, Jewish Voice for Labour

Miriam Margolyes, Actrice

Kika Markham, Actrice

Bob Marchall-Andrews KC, Avocat

Chloe Massey, Actrice

Antony McDonald, Décorateur de théâtre/Metteur en scène

Ellen McLaughlin, Dramaturge Actrice

Tim McInnerny, Acteur

Caitlin McLeod, Metteur en scène

Pauline Melville, Écrivaine

Patrick Miller, Acteur/Écrivain/ Metteur en scène

Jenny Morgan, Réalisateur TV

Carol Morley, Réalisateur de films

Tom Morris, Metteur en scène

Eileen Myles, Poétesse

Rosalind Nashashibi, Artiste 

James Nicola, Ancien Directeur artistique, New York Theater Workshop

Ofer Neiman, Traducteur

Ben Norris, Acteur/ Écrivain

Cyril Nri, Acteur

Rebecca O’Brien, Producteur

Shivaun O’Casey, Actrice/ Metteur en scène

Sophie Okonedo, Actrice

Peter Oswald, Dramaturge

Kate Pakenham, Producteur

Maatin Patel, Écrivain

Christine Payne, Secrétaire général d’Equity, 2005-20

Maxine Peake, Actrice

Performing Borders, Performance Collective

Philip Pullman, Écrivain

Rahul Rao, Universitaire

Siobhán Redmond, Actrice

Miranda Richardson, Actrice

Maroussia Richardson, Actrice

Ian Rickson, Metteur en scène

Jacqueline Rose, Professeure

Catherine Rottenberg, Professeure

Sara Roy, Chercheure

Michal Sapir, Musicien/Écrivain

James Schamus, Scénariste /Producteur

Sarah Schulman, Autrice / Dramaturge

Stephen Sedley, Avocat/Ancien juge de cour suprême

Lynne Segal, Professeure émérite

Sara Shaarawi, Dramaturge

Elhum Shakerifar, Productrice/Conservatrice

Kamila Shamsie, Écrivaine

Wallace Shawn, Acteur/ Dramaturge

Alia Shawkat, Acteur

Abdul Shayek, Directeur artistique, Tara Theatre

Lucy Sheen, Actrice/Écrivaine

Farhana Sheikh, Dramaturge

Christopher Shinn, Dramaturge

Avi Shlaim, Professeur

Shma Koleinu, Alternative Jewish Voices of Aotearoa New Zealand

Gillian Slovo, Dramaturge / Auteur

Elaine C. Smith, Actrice

Lili Sommerfeld, Musicien

Nirit Sommerfeld, Musicien

Ahdaf Soueif, Écrivain

Abbie Spallen, Dramaturge

Maggie Steed, Actrice

Polly Stenham, Dramaturge

Jamie Stern-Weiner, Doctorant

Juliet Stevenson, Actrice

Lisa Suhair Majaj, Écrivaine

Adam Sutcliffe, Professeur

Kae Tempest, Musicien

Jacques Testard, Éditeur, Fitzcarraldo

Ruby Thomas, Écrivaine

Lily Thorne, Dramaturge

Colm Tóibín, Écrivain

Kathleen Tolan, Actrice

Tilly Tremaine, Actrice

Lindsey Turner, Metteur en scène

Jo Tyabji, Metteur en scène

Jean Urquhart, Artiste

V (formerly Eve Ensler), Dramaturge

Terry Victor, Acteur

Naomi Wallace, Dramaturge

Harriet Walter, Actrice

Stephen Warbeck, Compositeur

Sacha Wares, Metteur en scène

Les Waters, Metteur en scène

Eliot Weinberger, Écrivain

Michael Weller, Acteur

Hilary Westlake, Metteur en scène

David Whyte, Professeur

John Womack, Jr, Professeur émérite

Susan Wooldridge, Actrice

Nicholas Wright, Dramaturge / Metteur en scène

Gary Yershon, Compositeur

Daniel York Loh, Écrivain/Metteur en scène/Acteur

Alexander Zeldin, Dramaturge / Metteur en scène

Déclarations

“Caryl Churchill mérite les plus hautes récompenses pour le travail de toute une vie qui a changé la donne dans le théâtre. Lui retirer un titre honorifique pour ses positions politiques est un acte déshonorant qui rappelle le Maccarthisme.
Harriet Walter DBE, Actrice 

« En tant que collègue dramaturge et juif britannique, je me range aux côtés de Caryl Churchill dans son soutien totalement justifié à la lutte du peuple palestinien contre le régime d’apartheid d’Israël. En retirant ce prix prestigieux Schauspiel Stuttgart se montre irresponsable, intolérant et ignorant ; la décision empeste le fascisme auquel elle fait mine de s’opposer ».
Mike Leigh, Scénariste/Réalisateur 

“Sept Enfants Juifs a été écrit après le bombardement de Gaza par Israël en 2009, dans lequel de nombreux enfants palestiniens ont été tués. La pièce traite de familles qui veulent protéger les enfants et qui se demandent que leur dire au sujet de choses terribles, un pogrome, l’holocauste, et enfin le bombardement de Gaza. Il est erroné de confondre Israël avec l’ensemble des Juifs. Une pièce politique a eu des ennemis politiques qui l’attaquent en lui faisant l’affront de l’accusation d’antisémitisme. « Je maintiens mon soutien à BDS et aux Palestiniens ». Je suis opposée à la définition de BDS comme antisémite de la part du gouvernement allemand et à son usage pour cibler les artistes et les universitaires ».
Caryl Churchill, Dramaturge

“Caryl Churchill a été privée du Prix Européen du Théâtre pour son soutien à BDS mais aussi parce que sa pièce SEPT ENFANTS JUIFS, mise en scène par un Juif en 2009, « peut se trouver accusée d’être antisémite ». À l’origine, la pièce a été étiquetée antisémite par des apologues de la maltraitance des Palestiniens par Israël. Lorsqu’il leur a été demandé de prouver cette assertion, ils donnent une citation erronée de la pièce, ils déforment son titre et tordent sa signification. SEPT ENFANTS JUIFS a été écrit en réponse au bombardement de Gaza lancé en 2009 par Benjamin Netanyahou, qui a tué plus de mille civils palestiniens, dont au moins deux cents enfants. Cette indignation fabriquée sur la pièce de Caryl était conçue pour détourner l’attention de ce fait et pour effrayer de possibles critiques au point de leur faire garder le silence. En attirant l’attention sur les violations par Israël des droits humains et sur l’occupation illégale du territoire palestinien, la pièce n’est pas antisémite, elle est une protestation légitime. Nous devons défendre les droits des artistes à faire des commentaires à ce sujet et sur tout autre abus de pouvoir dans le monde, sans être l’objet d’abus diffamatoires et d’ignobles affronts.
Dominic Cooke CBE, Directeur associé du Théâtre National 

“Le retrait du prix européen de théâtre à Caryl Churchill sur la base de son soutien à BDS viole tout bonnement son droit à la liberté d’expression protégé par l’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. C’est une erreur et le prix devrait lui être restitué sans condition ».
Sir Geoffrey Bindman KC

“ En tant que Juifs vivant en Allemagne, nous somme outrés par cet usage systématique d’accusations d’antisémitisme pour faire taire des artistes et des intellectuels qui soutiennent les droits humains pour tous. La censure et des campagnes de dénigrement, comme celle menée actuellement contre Caryl Churchill, sont malheureusement communes en Allemagne aujourd’hui. Des artistes, intellectuels, journalistes, institutions culturelles qui refusent de participer à réduire au silence et à exclure le peuple palestinien, sont facilement harcelés par les autorités, menacés d’être privés de financements et dénigrés dans les médias. Les institutions d’État allemandes faillissent à se positionner sérieusement sur l’antisémitisme et sur toutes les formes de racisme dans notre société. A l’inverse, toute mise en cause des violations des droits humains par Israël peut être rejetée comme ‘antisémite’. C’est une arme très efficace en Allemagne parce que la crainte d’être perçu comme antisémite est tellement forte et que cette crainte est manipulée pour vraiment persécuter les défenseurs des droits humains, y compris des Juifs. La réalité est que lorsqu’on soutient les droits humains, l’égalité et la justice en Allemagne, cela peut avoir un prix, comme en font l’expérience Caryl Churchill et bien d’autres. Nous exprimons notre solidarité avec Caryl et restons engagés sur les valeurs universelles des droits humains et de l’égalité, lesquels sont, pour beaucoup d’entre nous, ancrées aussi dans la tradition et l’identité juive ».
Jüdische Stimme für Gerechtigkeit in Nahost / Voix Juive pour une Paix Juste au Moyen Orient

“Si vous êtes en contact avec Caryl Churchill, veuillez lui transmettre mon soutien total et ma solidarité avec le droit des Palestiniens dans leur lutte quotidienne pour les droits humains les plus fondamentaux, pour la dignité, pour la liberté de vivre dans un État indépendant de leur propre choix sur leur terre de naissance et de leurs ancêtres – et NON dans les ghettos contrôlés par un État israélien prédateur ».
Breytan Breytenbach, Écrivain

Je suis une actrice juive et je suis solidaire de Caryl Churchill, de BDS et du peuple palestinien et de sa lutte contre le régime raciste d’apartheid israélien. Je vous prie d’ajouter mon nom à la lettre des signataires en soutien à Caryl Churchill et contre cette décision choquante et glaçante de lui retirer le prix qu’elle a bien mérité.
Ruth Lass, Actrice

_