Dernière minute : bombardement de l’hôpital de Beit Hanoun, des Palestiniens blessés et des internationaux piégés à l’intérieur

| Allison Deger pour Mondoweiss | Traduction SF pour l’AURDIP |

Au cours des sept dernières heures, l’armée israélienne a bombardé un hôpital de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza ; un militant international blessé et des Palestiniens sont bloqués dedans. J’ai eu un bref échange avec le militant suédois Fred Ekblad pendant une accalmie de 15 minutes. Il a dit que l’hôpital était bombardé continuellement depuis 19 heures ce soir.

Bien qu’Ekblad ait décrit sa blessure comme mineure – je saigne de la tête en plusieurs endroits, mais ça s’est presque arrêté – il a quand même une plaie ouverte et ne reçoit pas de soins appropriés dans un établissement qui est sous un feu intense. Neta Golan, une militante israélienne qui a été en contact avec le blessé, interrogée sur le fait qu’il n’était pas soigné dans cet hôpital de Beit Hanoun, a expliqué qu’en raison du bombardement incessant, la plupart de ceux qui s’y trouvent, y compris les médecins, s’abritent dans les couloirs, espérant profiter de la protection relative qu’ils offrent. Golan a dit que l’Ambassade de Suède et le comité international de la Croix Rouge ont été prévenus mais qu’ils n’étaient pas en mesure d’assurer un transport médical pour le jeune Suédois.

Voir ci-dessous la fin de ma conversation avec Ekblad, avant qu’il ne coupe soudainement. Pendant notre courte conversation, j’ai pu entendre le bombardement en bruit de fond toutes les quelques secondes qui touchait le bâtiment voisin de l’hôpital, selon Ekblad :

Je regardais la télé debout, mes amis faisaient une conférence de presse. Une bombe tirée d’un tank a touché le bâtiment, brisant la vitre d’une fenêtre. J’ai reçu des éclats de verre brisé sur la tête et aussi du béton. Putain, c’était une frappe directe sur l’hôpital. Faut que j’y aille maintenant.

ISM a également envoyé un communiqué de presse plus tôt dans la soirée sur Ekblad et sur un autre international, Charlie Andreasson qui est aussi coincé dans l’hôpital bombardé. L’armée israélienne défend mordicus l’argument que les hôpitaux sont des boucliers humains pour les tirs de missiles du Hamas.

Communiqué d’ISM

« C’est le chaos, l’armée nous bombarde directement. Il y a deux patients au deuxième étage, nous pensons qu’ils sont OK mais nous ne pouvons pas les déplacer facilement car ils sont attachés à leur lit. Je saigne de la tête et il y a un autre blessé. Les gens ont très peur ». Déclaration de Fred Ekblad, militant ISM de Suède.

À 19 h, l’hôpital de Beit Hanoun a été touché une première fois par une bombe lancée d’un tank israélien et depuis les tirs et le bombardement n’ont pas cessé.

Cet après midi, les forces israéliennes ont détruit une ambulance à Beit Hanoun, tuant un intervenant paramédial et blessant gravement un autre.

Les forces israéliennes ont attaqué trois établissements médicaux de Gaza et leur personnel au cours des dernières 24 heures. La première frappe a détruit l’hôpital pour enfants de la ville de Gaza la nuit dernière. Un enfant de deux ans en soins intensifs a été tué et 30 autres blessés.

En raison des bombardements précédents, l’hôpital de Beit Hanoun a évacué la plupart de ses patients vers l’hôpital al-Shifa. Trois patients sont restés à Beit Hanoun.

Depuis qu’Israël a commencé ses attaques sur Gaza, 13 ambulances ont été complètement détruites et deux travailleurs paramédicaux ont été tués. Dans ce massacre, les équipes médicales et les équipements ont été constamment visés.

« Les attaques israéliennes sur les hôpitaux de Gaza se poursuivent, et ceux qui sont proches de la barrière de séparation sont forcés d’évacuer leurs patients. Les paramédicaux et autres secouristes font ce qu’ils peuvent dans des conditions très risquées » a déclaré Joe Catron, un international américain.

Selon le Ministère Gazaoui de la Santé, six des 13 hôpitaux de Gaza ont déjà été gravement endommagés. Le centre hospitalier de rééducation d’el-Wafa est complètement détruit. Deux cliniques médicales sont complètement détruites, sept autres sont endommagées, 13 membres d’équipes médicales ont été blessés et cinq ont été tués.

Le Ministère de la Santé de Gaza a réclamé « l’arrêt immédiat des attaques de l’occupant israélien contre des établissements et du personne médical de Gaza et demande qiue la communauté internationale condamne fermement cette dernière atrocité de la part d’Israël et tienne Israël responsable de ces crimes de guerre ».

Pour les dernières nouvelles mises à jour suivez le Mouvement International de Solidarité sur Facebook et Twitter.