Soutenir le droit des Palestiniens à l’éducation : appel aux spécialistes d’histoire orale à boycotter la conférence d’histoire orale à l’université hébraïque en décembre 2016

|

Au cours des derniers mois, les forces militaires israéliennes sont entrées dans des universités palestiniennes, ont tiré à balles réelles, lancé des gaz lacrymogènes et blessé des étudiants. À l’université technique de Palestine —université Kadoorie à Tulkarem en Cisjordanie, l’armée israélienne a pris d’assaut le campus et blessé neuf étudiants palestiniens. Les soldats israéliens sont aussi entrés à l’université de Birzeit le 11 janvier et fermé les portes de ce centre important de l’enseignement supérieur palestinien. Les soldats sont allés de porte en porte dans les dortoirs, harcelant les étudiants avant d’enlever Aseed al-Banna, membre du conseil étudiant. Le syndicat de l’union des universités palestiniennes a dénoncé ces incursions et ces assauts continus contre le droit à l’éducation. Voilà l’environnement dans lequel les étudiants et les universitaires palestiniens doivent travailler lorsqu’ils cherchent à étudier et à enseigner sous occupation israélienne.

De plus, à l’automne 2015, de nombreux jeunes étudiants ont été tués, arrêtés, kidnappés, placés en détention administrative (indéfinie) et torturés par les soldats et les colons israéliens. Des Palestiniens en Cisjordanie, à Gaza, à Jérusalem et en Israël ont été sujets à un assaut brutal d’Israël impliquant des assassinats extrajudiciaires par des soldats, des lynchages par des colons, des incendies criminels qui ont tué des nourrissons et des familles et un harcèlement raciste quotidien. Ce ne sont que les derniers incidents violents perpétrés par l’état israélien qui mène impunément des guerres et continue à isoler et à assiéger les Palestiniens.

Au milieu de tout cela, l’université hébraïque de Jérusalem héberge une autre conférence internationale sur l’histoire orale en décembre 2016.

Nous appelons les historiens oralistes à refuser de soumettre des propositions d’exposés ou d’assister à la conférence. Le faire serait franchir le piquet de grève international et violer l’appel de la société civile palestinienne au Boycott, Désinvestissement et Sanctions. Au contraire, en tant qu’universitaires, nous devons exprimer notre opposition de principe à l’occupation, à l’apartheid et à la colonisation.

Même si toutes les universités israéliennes sont profondément complices des politiques coloniales et racistes de l’état, l’université hébraïque de Jérusalem est particulièrement remarquable :

  • Son campus sur le Mont Scopus est construit sur des terres palestiniennes confisquées illégalement par Israël en 1968. L’annexion unilatérale par Israël de Jérusalem-Est occupée et l’application du droit national israélien sur cette zone sont des violations de la 4e convention de Genève et ont été dénoncées à maintes reprises par le Conseil de sécurité des Nations-Unies.
  • Elle maintient des liens étroits avec l’industrie militaire israélienne, qui est accusée de crimes de guerre contre des civils palestiniens ; elle offre des privilèges particuliers aux soldats israéliens et au personnel de la sécurité ; et elle collabore avec l’armée israélienne dans l’entraînement des officiers et des recrues.
  • Elle discrimine les Palestiniens, y compris ceux qui sont citoyens d’Israël dans plusieurs domaines, en ne fournissant pas de services d’enseignement aux résidents de Jérusalem contrairement à ceux fournis aux groupes juifs ; et en n’offrant aucun cours en arabe.
  • Elle refuse la liberté d’expression et de protestation à ses rares étudiants palestiniens.

Si boycotter cette conférence à l’université hébraïque de Jérusalem est une affirmation claire de leur leur responsabilité, il y a plus. Refuser de soumettre une proposition ou d’assister à la conférence prouve sa solidarité avec les collègues palestiniens à qui est refusée la liberté académique. C’est aussi une condamnation du déni systématique par Israël du droit des Palestiniens à l’éducation et à la liberté de mouvement [1].

Signé par : les affiliations sont mentionnées uniquement à des fins d’identification

  1. Nahla Abdo, Professor, Department of Sociology and Anthropology, Carleton University, Canada
  2. Faiha Abdulhadi, Founder and Director, Al-Rowat for Studies and Research, Ramallah, Palestine
  3. Rabab Abdulhadi, Senior Scholar, Arab and Muslim Ethnicities and Diasporas Studies, Assoc.Professor, Race and Resistance Studies, San San Francisco State University, USA
  4. María Magdalena Pérez Alfaro, Profesora de la Facultad de Ciencias Políticas y Sociales, La Escuela Nacional de Antropología e Historia, México
  5. Diana Allan, Assistant Professor of Anthropology and International Development Studies, McGill University, Montreal, Canada.
  6. Andrea Andújar, Historiadora, CONICET/IIEGE-UBA, Argentina
  7. Robert Austin, Visiting Scholar, Centre for Peace & Conflict Studies, The University of Sydney, Australia
  8. David Beorlegui, Doctoral candidate, University of The Basque Country, Spain ; Vice-President, International Oral History Association (IOHA)
  9. Joanna Bornat, Emeritus Professor The Open University, UK
  10. Kaye Briegel, Emerita, Department of History, California State University, Long Beach, USA
  11. Martha Beatriz Cahuich Campos, Profesora Investigadora de Tiempo Completo, Instituto Nacional de Antropología e Historia, México
  12. Elise Chenier, Department of History, Simon Fraser University, Canada
  13. Alejandra Ciriza, Drs. en Filosofia, National Scientific and Research Council Argentina
  14. Linda Clarke, Center for Study of the Production of the Built Environment, University of Westminster, UK
  15. Susan Currie, Doctoral student, Central Queensland, University, Australia
  16. Lara Deeb, Department of Anthropology, Scripps College
  17. Philippe Denis, Professor, Sinomlando Centre for Oral History and Memory Work in Africa, University of KwaZulu-Natal, Pietermaritzburg, South Africa
  18. John Docker, School of Philosophical and Historical Inquiry, The UnIversity of Sydney, Australia
  19. Elizabeth Dore, Professor (emerita), Latin American Studies, University of Southampton, UK
  20. Ana Vera Estrada, Doctoria en Filologia, Instituto Cubano de Ivestigaccion Cultural Juan Marinello, Havana, Cuba
  21. Luiz Felipe Falcão, History, Universidade do Estado de Santa Catarina, Florianópolis, Brazil
  22. Sean Field, Associate Professor, Historical Studies Dept, University of Cape Town, South Africa
  23. Ellen Fleischmann, Professor, Department of History, University of Dayton, USA
  24. Sherna Berger Gluck, Director Emerita, Oral History Program, California State University, Long Beach, USA
  25. Itzea Goicolea-Amiano, PhD student, European University Institute, Florence, Italy
  26. Igor Goicovic, Departamento de Historia, Universidad de Santiago de Chile, Chile
  27. Gerard Necoechea Gracia, Full Professor, Escuela Nacional de Antropología e Historia, Mexico
  28. Sondra Hale, Research Professor and Professor Emerita, Departments of Anthropology and Gender Studies, University of California, Los Angeles, USA
  29. Carrie Hamilton, Reader in HIstory, Department of Humanities, University of Roehampton, London, UK
  30. Yuzo Itagaki, Professor Emeritus, The University of Tokyo, Japan
  31. Sharif Kanaana, Professor, Birzeit University, Palestine
  32. Rhoda Kanaaneh, Adjunct Assistant Professor, Columbia University, USA
  33. Amy Kesselman, Professor Emerita, Women’s Studies, SUNY New Paltz, USA
  34. Rubén Kotler, Universidad Nacional de Tucumán ; Argentina Asociación de Historia Oral de la República Argentina
  35. Jon Martinez Larrea, PhD student in the University of the Basque Country, Spain
  36. Miren Llona, Profesora, Departamento de Historia Contemporánea, Universidad del País Vasco/Basque Country University, Spain
  37. Jan Lust, Universidad Autónoma de Zacatecas, Mexico
  38. Nur Masalha, SOAS, University of London, UK
  39. Mariana Mastrángelo, Doctora en Historia por la Universidad de Buenos Aires, Argentina
  40. Jennifer Mogannam, Doctoral candidate, Ethnic Studies, University of California, San Diego, USA
  41. Marcos F F Montysuma - Associate Professor, Federal University of Santa Catarina, Brazil
  42. Nadine Naber, Associate Professor, University of Illinois, Chicago, USA
  43. Premilla Nadasen, Associate Professor of History, Barnard College, USA
  44. Fabio Nigra, Profesor Titular Ordinario, Universidad Nacional de Chilecito y Profesor Adjunto Ordinario, Universidad de Buenos Aires, Argentina
  45. Maria Laura Ortiz, Profesora Universidad Nacional de Cordoba, Argentina
  46. Ilan Pappe, Professor of History, Director of the European Centre for Palestine Studies, Exeter University, UK
  47. Niurka Perez, University of Havana, Cuba
  48. Pablo Pozzi, History Department, University of Buenos Aires, Argentina
  49. Rosalie Riegle, Emerita, Saginaw Valley State University, USA
  50. Rosemary Sayigh, Visiting Lecturer, Center for Arab and Middle East Studies, American University of Beirut, Lebanon
  51. Leonardo Schiocchet, Independent scholar, Brazil
  52. Sarah Schulman, ACT UP Oral History Project, USA
  53. Dorothy Sheridan, Honorary Professor of History (retired), University of Sussex, UK
  54. May Seikaly, Associate Professor of Modern Middle East History, Wayne State University- Detroit MI, USA
  55. Claudio Pérez Silva : Dr. En Estudios Americanos. Académico Escuela de Historia Universidad Academia de Humanismo Cristiano y Departamento de Historia de la Universidad de Santiago de Chile
  56. Andor Skotnes, Professor of History,The Sage Colleges, Troy, New York, USA
  57. Judith Stevenson, Director, Peace and Social Justice Program, Assistant Professor, Department of Human Development, California State University, Long Beach, USA
  58. Jorge Ramos Tolosa, Assistant Professor/Lecturer, University of Valencia, Spain
  59. Sharon Utakis, Professor of English, Bronx Community College, CUNY, USA
  60. Rola Abu Zeid-O’Neill, Researcher on Memory and Gender, University College, Cork, Ireland

[NOTE : Si vous êtes un historien oraliste — quelque soit votre discipline académique — et souhaitez ajouter votre nom, envoyez s’il vous plaît votre nom, titre et affiliation à HUconferenceboycott2016[at]gmail.com ]

___