Les forces israéliennes tuent par balle un jeune Palestinien de 11 ans à Hébron


Ramallah, 28 juillet 2021 – Les forces israéliennes ont tué par balle un jeune palestinien de 11 ans au sud de la Cisjordanie occupée.

Mohammad Mo’ayyad Bahjat Abu Sara, 11 ans, a été tué par balle par les forces israéliennes vers 3 H. du matin, alors qu’il était assis dans la voiture de son père près de l’entrée de la ville de Beit Ummar située au nord d’Hébron, d’après une information obtenue par Défense des Enfants International – Palestine (DCIP). Mohammad a subi une blessure par balle à la poitrine, provoquant un épanchement de sang dans ses poumons. On l’a déclaré mort vers 8 H. du matin.

Six soldats israéliens déployés près de la route qui relie la Route 60 à Beit Ummar ont crié au père de Mohammad, Mo’ayyad, d’arrêter sa voiture, puis dans la foulée, ont fait feu sur elle d’après les informations recueillies par DCIP. Le véhicule se trouvait à environ 50 mètres (165 pieds) des forces israéliennes quand Mohammad a été atteint et au moins 13 balles ont été tirées sur la voiture, d’après un témoin oculaire.

« Les forces israéliennes tuent régulièrement illégalement des enfants palestiniens en toute impunité, ayant recours à une force intentionnellement létale dans des situations ou les enfants ne représentent aucune menace », a dit Ayed Abu Eqtaish, directeur du programme de responsabilisation de DCIP. « Une impunité systémique permet aux forces israéliennes de continuer à tuer sans limites les enfants palestiniens. »

L’assassinat a eu lieu près d’une tour de contrôle de l’armée israélienne située près de la Route 60 à l’entrée de Beit Ummar, ville à 8 miles (13 km) d’Hébron au sud de la Cisjordanie occupée.

Après la fusillade, le père de Mohammad l’a conduit jusqu’au Croissant Rouge de Beit Ummar. Il a été alors transféré à l’hôpital Al-Ahli d’Hébron où on a entrepris une opération. Après l’opération, Mohammad a été placé dans l’unité de soins intensifs, et il a succombé à ses blessures vers 8H. du matin, d’après les informations recueillies par DCIP.

Selon le droit international, la force létale intentionnelle ne se justifie que dans des circonstances où existe une menace directe sur la vie ou de graves blessures. Cependant, les renseignements et les preuves recueillies par DCIP laissent régulièrement entendre que les forces israéliennes utilisent une force létale contre les enfants palestiniens dans des circonstances qui peuvent s’apparenter à des exécutions extrajudiciaires ou volontaires.

Mohammad est le 11ème enfant palestinien tué par balle par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée depuis début 2021. Les forces israéliennes ont tué Mohammad Munir Mohammad Tamimi, 17 ans, dans le dos le 24 juillet. Mohammad a subi une opération à l’hôpital gouvernemental de Salfit , mais a succombé à ses blessures plus tard dans la soirée.

En juin, les forces israéliennes ont tué deux adolescents palestiniens du village de Beita, en Cisjordanie occupée, situé au sud-est de Naplouse. Les forces israéliennes ont abattu Ahmad Bani-Shamsa d’un tir à balles réelles dans la tête, le 16 juin vers 17 H.30 à Beita, a rapporté DCIP. Ahmad ne présentait aucune menace pour les forces israéliennes au moment où il a été abattu. Le 11 juin vers 16 H.30, les forces israéliennes ont abattu
Mohammad Hamayel, 16 ans, d’un tir à balles réelles dans la poitrine, au cours d’une manifestation, a rapporté DCIP.

PS - Défense des Enfants : Les forces israéliennes ont fait une descente aujourd’hui vers 5 H. du matin dans notre bureau principal d’Al-Bireh, confisquant ordinateurs, portables, et dossiers sur les enfants palestiniens détenus dépendants des tribunaux militaires israéliens. Nous n’avons pas été informés de la raison de ce raid.